Petits farcis niçois (France)

Un plat aux couleurs estivales

Je vais vous présenter aujourd’hui une recette bien connue à Nice ainsi que dans d’autres pays méditerranéens : les petits farcis. Les variantes sont nombreuses et vous pouvez donc accommoder cette recette à votre guise : on peut remplacer la chapelure par du pain de mie, ajouter du riz, utiliser de la viande (ce qui est cela dit une hérésie selon mon amoureux de Niçois!), etc etc etc. A vous de laisser libre cours à votre imagination!

Il s’agit là d’une recette saine et équilibrée qui se suffit généralement à elle-même, accompagnée d’une petite salade, mais on peut aussi la proposer en accompagnement et elle convient en outre aux végétariens. On peut utiliser de nombreux légumes pour les petits farcis comme le poivron, l’artichaut ou encore l’aubergine par exemple, le principal étant de toujours mélanger les chairs des différents légumes entre elles.

J’ai pour ma part choisi d’ajouter quelques girolles à ma farce : ça n’a rien de bien traditionnel mais j’essaye de profiter encore un peu de ces délicieux champignons avant que la saison ne se termine!

Petits farcis niçois

 France

Petits farcis niçois

(pour 2 à 3 personnes)

2 courgettes

3 gros oignons

3 tomates

100 grammes de jambon coupé en dés (facultatif)

1 poignée de girolles (facultatif)

1 œuf

4 cuillères à soupe de chapelure

herbes de Provence

sel et poivre

huile d’olive

  • Portez une grosse marmite d’eau salée à ébullition et plongez-y les oignons préalablement épluchés et les courgettes entières. Faites blanchir le tout pendant 5 à 8 minutes et égouttez.
  • Retirez le chapeau des tomates et creusez celles-ci. Mettez la chair dans un saladier et réservez. Coupez les oignons et les courgettes en deux et débarrassez-les également de leur chair.
  • Hachez finement la chair des tomates, des oignons et des courgettes et ajoutez le jambon, les girolles préalablement émincées et la chapelure. Ajoutez ensuite l’œuf, un peu d’herbes de Provence et salez et poivrez.
  • Mélangez bien le tout et remplissez vos tomates, vos oignons et vos courgettes évidés de cette farce. Arrosez le tout d’un filet d’huile d’olive, remettez les chapeaux des tomates en place et faites cuire au four préchauffé à 180°C pendant 30 minutes.

Bon appétit!

Pâtes fraîches à la mode magyare (Italie / Hongrie)

Une histoire de poivrons….

Quand je suis allée à Györ en Hongrie, mes hôtes m’ont dit que les Hongrois ne mangeaient « pas tant de poivrons que ça » et qu’il s’agissait juste d’un « cliché« , un peu comme pour les Français avec les escargots.

Pourtant, quand j’ai voulu prendre mon petit-déjeuner le lendemain, je me suis retrouvée face à un réfrigérateur rempli de tas et de tas de poivrons! Il y en avait de toutes les tailles et de toutes les couleurs, ce qui m’a beaucoup amusée, et j’ai beaucoup ri aussi quand j’ai vu que le sandwich que m’avait gentiment préparé Grego pour mon retour était rempli de morceaux de poivrons blancs (poivrons qui n’avaient d’inoffensif que la couleur car ils étaient assez corsés!). Un « cliché », vous dites?

 Pâtes à la mode magyare (Italie / Hongrie)

Un peu d’histoire!

Et oui, le poivron est bel et bien l’ingrédient phare de la cuisine hongroise. On le retrouve d’ailleurs dans le plat national, le goulash (ou « gulyás« ), et c’est en Hongrie qu’a été inventé le paprika :

C’est au début du XIXe siècle que les Hongrois décidèrent de réduire en poudre des poivrons, et ce suite au blocus continental qu’avait instauré Napoléon. Ne pouvant plus acheter les épices vendues jusqu’alors par les Anglais, le peuple magyar créa « le poivre du pauvre », à savoir le paprika qui est aujourd’hui encore un emblème national.

Italie-Hongrie 2

Paprikás tészta (pâtes au paprika)

(pour 2 à 3 personnes)

C’est dans une boutique de Sopron que j’ai découvert les pâtes au paprika. D’après les personnes que j’ai rencontrées là-bas, il ne s’agit pas d’une spécialité typique mais simplement d’une des innombrables variantes qu’inventent parfois les Hongrois (et surtout les commerçants) pour décliner le poivron et le paprika sous des formes toujours nouvelles.

Cet achat m’a en tout cas donné envie de créer mes propres pâtes au paprika dont je vais vous livrer la recette aujourd’hui. Comme normalement je n’ai pas droit aux épices, j’ai utilisé du paprika doux mais mieux vaut utiliser une version plus corsée si vous voulez rester dans l’esprit magyar. Et pour la même raison, je n’ai mis qu’une cuillère à soupe de paprika dans ma recette mais vous pouvez bien sûr en mettre plus selon vos préférences.

2 œufs

200 grammes de farine

1 à 2 cuillère(s) à soupe de paprika

  • Cassez les œufs dans un bol, ajoutez le paprika et mélangez à la fourchette.
  • Sur le plan de travail, faites un puits dans la farine et ajoutez-y le mélange œufs/paprika. Travaillez le tout jusqu’à obtention d’une pâte homogène (ça ne ressemble à rien au début mais ne vous inquiétez pas car petit à petit ça prend forme).
  • Mettez la pâte dans du film alimentaire et laissez-la reposer au moins une heure au réfrigérateur.

 

  • Étalez la pâte au rouleau de sorte à ce qu’elle fasse à peu près 1 centimètre d’épaisseur. Découpez plusieurs tronçons de pâte, gardez-en un et remettez les autres dans le film jusqu’à utilisation (c’est très important car la pâte sèche très vite).
  • Étalez le tronçon de pâte au laminoir (ou à la main pour les plus courageux!), farinez le tout puis découpez selon le type de pâtes choisi (faites attention à bien fariner la pâte avant de la découper pour que les pâtes ne collent pas entre elles!). Continuez ainsi avec les autres tronçons.
  • Faites sécher les pâtes une vingtaine de minutes en prenant garde à ce qu’elles ne se chevauchent pas les unes les autres (sinon elles vont coller). Des dossiers de chaise recouverts de torchons propres, un balai suspendu à l’horizontale ou des cintres font très bien l’affaire! (NB : Pour certaines pâtes longues comme les tagliatelles, il faut faire attention à ne pas laisser sécher le tout trop longtemps car les pâtes sèchent très vite et elles risqueraient donc de se casser quand on les met en nids à la fin.)

 

  • Pour la cuisson, il suffit de retenir cette règle on ne peut plus simple : 1*10*100. Pour 100 grammes de pâtes, on met 1 litre d’eau et 10 grammes de sel! Selon la tradition italienne, le sel ne s’ajoute que quand l’eau bout (c’est une question de chimie) et il faut que l’eau reste à gros bouillons tout le temps de la cuisson. Pour des pâtes fraîches, 2 à 3 minutes de cuisson suffisent généralement (les pâtes sont cuites quand elles remontent à la surface), mais plus elles auront séché et plus la cuisson sera longue.

 

Les pâtes fraîches se conservent 1 journée au réfrigérateur et 1 mois au congélateur. Vous pouvez accommoder ces pâtes au paprika comme vous le souhaitez : avec des poivrons pour rester dans l’esprit magyar (utilisez des poivrons verts pour faire un joli mélange de couleurs), mais aussi avec une sauce aux champignons, au fromage et bien sûr avec de la viande.

Jó étvágyat!

Bon appétit!