Petits farcis niçois (France)

Un plat aux couleurs estivales

Je vais vous présenter aujourd’hui une recette bien connue à Nice ainsi que dans d’autres pays méditerranéens : les petits farcis. Les variantes sont nombreuses et vous pouvez donc accommoder cette recette à votre guise : on peut remplacer la chapelure par du pain de mie, ajouter du riz, utiliser de la viande (ce qui est cela dit une hérésie selon mon amoureux de Niçois!), etc etc etc. A vous de laisser libre cours à votre imagination!

Il s’agit là d’une recette saine et équilibrée qui se suffit généralement à elle-même, accompagnée d’une petite salade, mais on peut aussi la proposer en accompagnement et elle convient en outre aux végétariens. On peut utiliser de nombreux légumes pour les petits farcis comme le poivron, l’artichaut ou encore l’aubergine par exemple, le principal étant de toujours mélanger les chairs des différents légumes entre elles.

J’ai pour ma part choisi d’ajouter quelques girolles à ma farce : ça n’a rien de bien traditionnel mais j’essaye de profiter encore un peu de ces délicieux champignons avant que la saison ne se termine!

Petits farcis niçois

 France

Petits farcis niçois

(pour 2 à 3 personnes)

2 courgettes

3 gros oignons

3 tomates

100 grammes de jambon coupé en dés (facultatif)

1 poignée de girolles (facultatif)

1 œuf

4 cuillères à soupe de chapelure

herbes de Provence

sel et poivre

huile d’olive

  • Portez une grosse marmite d’eau salée à ébullition et plongez-y les oignons préalablement épluchés et les courgettes entières. Faites blanchir le tout pendant 5 à 8 minutes et égouttez.
  • Retirez le chapeau des tomates et creusez celles-ci. Mettez la chair dans un saladier et réservez. Coupez les oignons et les courgettes en deux et débarrassez-les également de leur chair.
  • Hachez finement la chair des tomates, des oignons et des courgettes et ajoutez le jambon, les girolles préalablement émincées et la chapelure. Ajoutez ensuite l’œuf, un peu d’herbes de Provence et salez et poivrez.
  • Mélangez bien le tout et remplissez vos tomates, vos oignons et vos courgettes évidés de cette farce. Arrosez le tout d’un filet d’huile d’olive, remettez les chapeaux des tomates en place et faites cuire au four préchauffé à 180°C pendant 30 minutes.

Bon appétit!

Soupe froide Okrochka (Ukraine)

Le kéfir de lait : un ingrédient magique

Vous l’avez peut-être déjà croisé et boudé dans un magasin bio sans savoir ce dont il s’agissait? Quelle grave erreur!

Originaire du Caucase, cette boisson fermentée à base de lait est une spécialité connue pour ses nombreux effets bénéfiques sur la santé. Nombreux, que dis-je, disons plutôt innombrables, incommensurables, infinis! Ingrédient antibiotique qui renforcerait le système immunitaire, le kéfir est depuis longtemps utilisé dans les pays slaves pour lutter contre des maladies aussi diverses que variées allant en effet des simples allergies jusqu’au cancer en passant par les ulcères, l’asthme, l’hypertension, les problèmes de peau, les problèmes cardiaques et le cholestérol pour ne citer qu’eux. Il freinerait également l’apparition des cheveux gris et améliorerait la croissance des ongles, rien que ça je vous dis.

Le kéfir est régulièrement servi dans les hôpitaux slaves et il est aussi le meilleur allié des jeunes mamans, pour leur propre santé bien sûr mais aussi pour leurs petits qu’elles sèvrent à grandes lampées de ce breuvage magique.

Toujours pas convaincus? Et si je vous disais que les intolérants au lactose supportent généralement bien le kéfir qui a aussi l’avantage d’être très digeste? Non, toujours pas?

Soupe froide Okrochka

Une préparation simple, rapide et économique

Bon, j’me la pète comme ça mais en vrai je ne connaissais pas non plus jusqu’à il y a encore quelques jours et c’est totalement au pifomètre que j’ai acheté cet ingrédient qui m’intriguait tant au magasin bio, et ce sans savoir une seconde ce que je pourrais en faire. (Et puis d’ailleurs j’pensais que c’était turc, humpf!)

Quelques recherches sur Internet m’ont néanmoins permis de découvrir une spécialité ukrainienne faite à base de kéfir, « l’Okrochka« , une soupe froide très rafraîchissante qui est traditionnellement servie l’été et dont le nom est tiré du mot russe « crochit » qui signifie « émietter ». Il est possible d’utiliser d’autres boissons fermentées d’origine slave pour faire cette soupe, comme le « kvas » ou la « kombucha » par exemple, mais le kéfir a l’avantage d’être beaucoup plus facile à trouver par chez nous.

L’Okrochka se prépare avec des restes de viande et de légumes, ce qui en fait une recette très économique. Vous pouvez utiliser tout ce que vous souhaitez, du bœuf, de la volaille, de la charcuterie ou même encore du poisson, le principal étant d’accompagner tout cela de légumes au goût léger d’une part et de légumes plus parfumés d’une autre part. Et n’oubliez pas les herbes aromatiques pour relever tout ça!

Comme vous l’aurez compris, les variantes de l’Okrochka sont donc innombrables et c’est aussi ce qui fait tout l’intérêt de cette délicieuse préparation. D’ailleurs, même si ça n’est pas traditionnel, les végétariens pourront aussi l’adapter selon leurs envies (promis, on leur dira pas!).

Sans vouloir insister, je vous conseille vraiment d’essayer le kéfir : son goût est agréablement surprenant et son petit côté acidulé  un vrai régal, il rend le goût de cette soupe unique!

Ukraine

Soupe froide Okrochka

(pour 2 personnes)

500 grammes de kéfir

1 saucisse cuite

2 œufs durs

2 pommes de terre de taille moyenne

2 navets

4 carottes

4 radis

2 oignons

2 cuillères à soupe de jus de citron

persil

sel et poivre

  • Faites cuire les pommes de terre, les navets et les carottes à l’eau ou à la vapeur. Égouttez-les et coupez-les en petits morceaux.
  • Coupez la saucisse, les œufs durs et les radis en petits morceaux, émincez les oignons et mettez le tout dans un saladier. Ajoutez les morceaux de légumes, le jus de citron, le persil et le kéfir. Salez, poivrez, mélangez bien et laissez reposer au réfrigérateur pendant 20 minutes.

Smačnoho!

Bon appétit!